Review – Les Enfants du Temps 4K par Prince7

Catégories :

Staff :

  • Réalisation, scénario, storyboard et montage : Makoto Shinkai
  • Assistant réalisateur : Yoko Miki
  • Character design : Masayoshi Tanaka
  • Directeur artistique : Hiroshi Takiguchi
  • Musique : RADWIMPS
  • Directeur de l’animation : Atsushi Tamura
  • Directeur du son : Haru Yamada
  • Effets sonores : Eiko Morikawa
  • Studio d’animation : CoMix Wave
  • Durée du film : 112 minutes
  • Prix de vente éditeur : 39,99€
  • Disponibilité : 15 décembre 2021
  • Edition collector limitée à 2000 exemplaires combo blu-ray/UHD

A propos de support UHD :

Le changement de résolution n’est pas la seule différence entre un blu-ray et un blu-ray 4K.

L’un des plus grands atouts du support est le HDR, qui permet des couleurs plus riches et moins sensible au colorbanding (car en 10bit au lieu de 8bit) et une image plus lumineuse qu’en SDR.

En SDR, une œuvre est étalonnée avec des pics de luminosité atteignant 100 nits maximum (un nit équivaut à une candela par mètre carré) alors qu’en HDR cette limite n’existe pas.

Sur un écran correctement calibré, un contenu SDR ne sera donc pas très lumineux, un pic à 100 nits étant pensé plutôt pour un visionnage dans le noir ou a lumière tamisée.

Les contenus HDR sont généralement étalonnés avec des pics de luminosité atteignant 1000 nits, ce qui est extrêmement lumineux et tous les téléviseurs ne sont pas capable d’atteindre cette valeur (en particulier les téléviseurs OLED atteignant en général plutôt 700 nits).

Il faut cependant bien garder en tête que le HDR reste avant tout un outil et non une nécessité.

Rien n’oblige un étalonneur à atteindre des valeurs extrêmes de luminosité si le film ne s’y prête pas.

De nombreux disques 4K restent dans des valeurs proches du SDR et ne dépassent les 100 ou 200 nits que rarement voire pas du tout.

Tout dépend de l’intention artistique, ce qui est important de préciser car toutes les œuvres ne se prêtent pas à un étalonnage aussi lumineux.

Qualité technique :

Avant toute chose, je peux confirmer les disques présents dans cette édition sont les mêmes que ceux de l’édition collector précédente et donc bien le disque UHD corrigé qui est inclus dans cette nouvelle édition (le premier disque ayant une traduction médiocre).

Les Enfants du Temps 4K a été finalisé en 1080p SDR, c’est donc une conversion en 4K HDR qui nous est proposée sur ce disque 4K.

Celle-ci a été effectuée par le laboratoire IMAGICA qui, souvenez-vous, n’avait pas effectué du très bon travail sur l’upscale de Josée, Le Tigre et Les Poissons.

On retrouve ici donc aussi un filtrage assez agressif qui a tendance à donner une image un peu artificielle, bien qu’il y ai un gain non négligeable en netteté.

Là où l’on va trouver un réel intérêt à ce disque 4K, c’est dans le nouvel étalonnage HDR.

Le choix a été fait de s’éloigner de l’étalonnage d’origine pour réinventer le look du film et proposer une image plus lumineuse.

On est donc constamment dans des valeurs assez élevées, avec des pointes très lumineuses, offrant un style tape à l’œil et franchement impressionnant.

Ce n’est pas une image fidèle à l’étalonnage d’origine, ce qu’il faut garder en tête, mais c’est une réinterprétation du film qui est pour le moins très agréable à et qui se prête bien à cette œuvre.

On retrouve des pointes lumineuses atteignant un maximum de 774 nits de manière assez fréquente.

De nombreux plans m’ont vraiment impressionné (je pense par exemple à la scène du feu d’artifice qui est sublimée sur cette édition 4K), dans sa globalité c’est un régal pour les yeux et rend le blu-ray d’origine assez fade en comparaison.

On retrouve aussi la présence d’une couche Dolby Vision sur le disque qui a pour but d’offrir une image plus précise et proche de l’intention de l’étalonneur, laissant moins de chance au téléviseur de réinterpréter les données du luminance et l’obligeant à être le plus fidèle possible au moniteur sur lequel le film a été étalonné.

Un problème est cependant présent sur le disque, celui-ci est encodé dans un espace colorimétrique DCI-P3 alors que la source est en rec.2020.

Ça veut dire qu’une dérive colorimétrique est présente sur le disque comparé au blu-ray UHD japonais, ce qui donne une image plus terne et ayant tendance à virer au vert.

C’est assez dommage mais l’étalonnage du disque 4K s’éloigne déjà tellement du film d’origine que l’on peut éventuellement tolérer une dérive supplémentaire, bien que ça reste un gros défaut de notre édition.

Le colorbanding est presque absent du disque 4K, uniquement visible à quelques très rares occasions, offrant une expérience de visionnage très agréable.

Le passage sur un disque UHD permet aussi l’utilisation du compresseur h.265 qui est bien plus efficace que h.264 et nous offre une image plus précise.

Le disque blu-ray simple souffrait d’une luminosité un peu accrue par rapport au blu-ray Japonais et introduit donc un peu de colorbanding dans certaines scènes (le feu d’artifice en particulier) et des couleurs moins vives.

Ce défaut n’est pas présent sur le disque UHD dont la courbe de luminance est identique entre notre édition et l’édition japonaise (à défaut d’avoir une colorimétrie identique).

Hormis le problème d’espace colorimétrique, nous avons là un disque satisfaisant, avec l’avantage d’avoir du Dolby Vision qui posait apparemment problème sur le disque japonais et ne s’activait pas sur de nombreuses platines (ce problème était aussi présent sur les disques défectueux de l’édition collector précédente).

Les captures d’écran suivantes issues des disques 4K ont été converties en SDR (en ciblant une pointe à 400 nits) et ne sont donc pas représentatives de l’expérience de visionnage sur un équipement HDR.

Ces captures ne sont qu’à but informatif pour se rendre compte de la différence de colorimétrie entre les deux éditions 4K et de comprendre où sont les zones lumineuses.

La colorimétrie de ces images 4K n’est pas exacte à ce que l’on voit lors d’un visionnage en HDR sur un dispositif adapté.

De même, les captures d’écran des blu-rays simple ont été mis à niveau en 4K pour les besoins du comparatif.

Vous pouvez trouver des captures d’écran natives sur la review du blu-ray sortie précédemment sur le site.

10 Comparatifs 4K des BD FR/BD JP/UHD FR/UHD JP : https://slow.pics/c/nd9314la

Histogrammes UHD FR : https://imgur.com/a/3IYZC0c

Mediainfo UHD FR : https://pastebin.com/xtS9PzD6

Captures d’écran supplémentaires UHD FR : https://imgur.com/a/bFoFeyI

À noter que le générique de fin est dans un fichier m2ts séparé pour pouvoir afficher les crédits anglais ou les crédits japonais en fonction de la piste audio sélectionnée, d’où la durée de 1h45 plutôt que 1h52 dans les métadonnées. En VOSTFR et en VF, ce sont les crédits japonais qui sont affichés.

Qualité sonore :

Quatre pistes audios sur ce disque 4K :

– Une piste VO en DTS-HD MA 5.1 48kHz 24bits

– Une piste VF en DTS-HD MA 5.1 48kHz 24bits

– Une piste VA en AC3 5.1 48Khz 448kbps

– Une piste VA audiodescription en AC3 5.1 48Khz 448kbps

Le disque étant une édition commune USA/UK/FR, on retrouve donc la présence du doublage anglais contrairement à ce qu’indiquent les spécificités techniques du flyer.

Absence aussi des pistes stéréo indiquées sur le site de l’éditeur et le flyer, nous n’avons ici que du son 5.1, ce qui n’est pas un problème.

Les Enfants du Temps bénéficie d’une excellente piste VO avec de belles musiques, un jeu d’acteur de qualité et un habillage sonore maitrisé.

La VF est quant à elle de bonne facture et est bien plus convaincant que le doublage anglais qui n’est vraiment pas très bon.

On note aussi que la VF est proposée en compression sans pertes alors que la VA est en compression avec pertes.

C’était l’inverse sur les disques défectueux de la précédente édition et on peut donc apprécier que AlltheanimeFR ait corrigé le tir sur les disques de remplacement pour le public francophone.

Edition :

Une belle édition nous est ici proposée par AlltheanimeFR, dans la lignée de ce qui a été fait pour Your Name 4K.

Fourreau rigide, belle illustration avec flyer détachable, effet glossy sur certains détails, c’est beau.

Les disques sont présents dans un boitier amaray, on retrouve aussi 4 cartes cartonnées de bonne qualité, ainsi qu’un poster grand format pour les 500 premiers acheteurs sur le site de l’éditeur.

C’est donc une belle édition qui nous est proposé ici bien que l’on regrette l’absence du disque blu-ray contenant 2h de bonus, celui-ci restant exclusif à la première édition collector.

On retrouve tout de même deux bonus sur le blu-ray :

– Weather Front: Promotion japonaise Theatrical Release Commemorative program (24 min)

– Filmographie de Makoto Shinkai (13 min)

Au niveau des sous titres, ils sont un peu trop haut sur le disque 4K (erreur probablement dû au passage de 1080p à 4K qui n’a pas été prit en compte lors de la correction des sous titres pour les disques corrigés) mais ça n’est pas non plus très dérangeant au visionnage.

En somme, un contenu appréciable et une édition globalement satisfaisante pour le prix demandé

Photos du coffret : https://imgur.com/a/qiECUZk

Avis sur l’œuvre :

Les Enfants du Temps s’inscrit dans la filmographie de Makoto Shinkai plutôt aux côtés de Your Name.

On retrouve une DA similaire, RADWIMPS à la musique, une histoire d’amour avec du surnaturel et une mise en scène spectaculaire accentuée de montages musicaux réguliers.

Cependant, je trouve le film plus intéressant que Your Name, ayant des personnages mieux ciblés, une thématique plus forte et un scénario moins fantaisiste, mieux expliqué.

La réalisation et les techniques d’animation sont toujours d’aussi bonne qualité et on prend un véritable plaisir à revoir le film plusieurs fois.

Les Enfants du Temps est selon moi l’un des meilleurs films du réalisateur, Apprenant des erreurs de Your Name tout en conservant ses qualités, bien que je préfère toujours certains de ses travaux précédents tel que 5cm par Seconde.

Conclusion : Ce disque 4K propose une expérience spectaculaire et transformatrice de l’image malgré qu’il présente des défauts. On a beau s’éloigner grandement de l’intention artistique d’origine avec ce nouvel étalonnage, cette nouvelle interprétation de l’aspect visuel du film est convaincante et devrait faire plaisir aux fans ainsi qu’à ceux voulant découvrir l’œuvre pour la première fois. Il reste très dommage de ne pas avoir une colorimétrie identique au disque UHD japonais, vrai point noir de cette édition, mais je suis prêt à passer outre tant l’expérience proposée est rafraichissante.

Achat fortement recommandé !

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

janvier 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31