Review – Josée, Le Tigre et Les Poissons par Prince7

Catégories :

Synopsis : « Kumiko, paraplégique depuis l’enfance, vit avec sa grand-mère, qui la sur-protège du monde extérieur. Elle sort peu et s’est créée son propre univers, aidée par la lecture, sa fascination pour la mer et son imagination débordante. Elle demande qu’on l’appelle Josée, du nom d’une jeune héroïne d’un roman de Sagan. Tsuneo, brillant étudiant en biologie marine, aimerait poursuivre ses études au Mexique où il pourrait vivre son rêve, plonger dans les eaux tropicales. Pour cela il lui faut de l’argent et il cherche donc des petits boulots. Un soir, il tombe littéralement sur Josée et la sauve d’une horrible chute. Suite à cette rencontre accidentelle, la grand-mère de Josée engage Tsuneo comme aide-soignant. Josée se révèle autoritaire et têtue, mais Tsunéo est d’une grande patience. Ils apprennent à se connaître et même à s’apprécier. Un jour, il emmène Josée à la mer… »

Staff :

  • Réalisation : Kotaro Tamura
  • Character design : Nao Etomo et Haruko Izuka
  • Directeur artistique : Yuuji Kaneko
  • Montage : Kumiko Sakamoto
  • Directeur de la photo : Tsuyoshi Kanbayashi
  • Musique : Evan Call
  • Scenario : Sayaka Kuwamura
  • Histoire originale : Seiko Tanabe
  • Studio d’animation : bones
  • Durée du film : 96 minutes
  • Disponibilité : 2 novembre 2021
  • Prix de vente éditeur : 39,99€

Edition collector blu-ray/DVD

Qualité technique :

Josée vient du studio bones, réputé pour ses procédés d’animation innovants et la grande qualité de leurs productions.

Bien que Josée réponde aux attentes esthétiques du studio, le film ne semble pas avoir été produit nativement en 1080p mais plutôt à une résolution inferieure puis upscale en laboratoire (ici, IMAGICA).

C’est problématique car les contours des personnages sont très fins et un filtre d’aberration chromatique a été appliqué sur les bords de l’écran, choses très difficiles à traiter pour les compresseurs h.264.

Ajoutez à cela une utilisation très prononcée de dégradés de couleur marrons et roses clair, c’est un joli mélange pour un film difficile à traiter.

Comment s’en sort donc le blu-ray que nous propose Eurozoom ?

Il est presque irréprochable, c’est un disque exemplaire que nous avons là.

Absence presque totale de colorbanding, en dehors de quelques scènes précises (en particulier une vers la fin du film, capture numéro 10) et du générique de fin mais ces défauts proviennent du master étant donné que je les avais déjà remarqués lors de la projection en salles et qu’ils sont aussi présents sur le blu-ray japonais.

Aucun défaut à dans l’encodage qui est tout simplement parfait grâce à l’utilisation du compresseur x264 et d’un débit vidéo très élevé atteignant régulièrement la limite autorisée par le laser du lecteur blu-ray.

Il ne reste donc plus que les quelques défauts liés à la production du film en elle-même, c’est-à-dire des traces d’aliasing assez fréquentes et un manque de définition sur les personnages éloignés.

Ce blu-ray est extrêmement proche de ce que propose l’édition japonaise et est un régal pour les yeux les plus exigeants.

Captures d’écran du blu-ray FR : https://imgur.com/a/WB8X4is

Mediainfo du film : https://pastebin.com/88gj42tP

Qualité audio :

Deux pistes audios pour ce blu-ray, une VO et une VF.

La VO est en DTS-HD MA 5.1 48kHz 24bits et bénéficie donc d’une compression sans pertes.

La VF est en DTS-HD HRA 5.1 48kHz 24bits 2046kb/s et est donc dans un format dit lossy (avec perte)

Bien que la VF soit dans ce format lossy, la différence en termes de qualité n’est pas censée être très perceptible à l’oreille, le DTS-HD HRA étant un compresseur de bonne qualité et étant utilisé ici pour des raisons de limitations du débit autorisé par le laser.

Il aurait fallu réduire le débit vidéo pour proposer un codec sans pertes sur la VF ce qui aurait eu un impact plus important sur la qualité video que l’utilisation du DTS-HD HRA sur l’audio qui est très peu perceptible.

La VO est très bonne, bénéficiant d’une spatialisation convaincante et d’un doublage soigné, elle m’a convaincu.

Je ne suis pas spécialiste en VF et n’ai pas revisionné le film dans son intégralité dans cette langue mais je trouve que la voix de Josée colle plutôt bien au personnage.

Ce n’est cependant pas le cas de tous, en particulier Maï dont la comédienne ne m’a vraiment pas convaincu.

Je recommande plutôt le visionnage du film en VO mais je ne suis pas le meilleur juge sur ce point.

La partie audio de ce blu-ray est donc soignée et devrait satisfaire les possesseurs de bon matériel.

Edition :

Avant de parler du contenu physique exclusif à cette édition collector, parlons du supplément proposé sur le disque blu-ray (et donc disponible aussi dans l’édition simple).

Ce bonus est une interview d’une heure entre un critique d’anime et le réalisateur du métrage.

Beaucoup d’interviews se contentent de rester en surface et ont souvent un intérêt assez limité mais ce n’est pas le cas de celle-ci.

Les sujets abordés concernent tous directement la production du film, les choix effectués, les idées abandonnées, etc.

On rentre en détail dans l’aspect technique du film, les mouvements de caméra, la structure narrative, la colorimétrie, etc.

C’est une interview extrêmement intéressante pour toute personne ayant vu le film et l’ayant apprécié ou non puisqu’elle permet de mieux comprendre l’intention du réalisateur et d’offrir des perspectives nouvelles sur l’œuvre.

Elle m’a personnellement aidé à mieux apprécier le film et c’est un véritable argument de vente de l’édition blu-ray que je recommande chaudement de regarder après avoir vu le film.

Pour ce qui est de l’édition collector, elle nous est proposée dans un fourreau souple similaire à ce qui a été fait pour Liz et l’Oiseau Bleu (contrairement au film Violet Evergarden qui eu droit à un fourreau rigide mais a un tarif plus élevé).

Commençons par le point qui fâche, l’illustration sur la face avant du fourreau qui est écrasée pour rentrer dans le cadre.

Je ne comprends pas ce choix car cette déformation du visuel est assez visible et la même illustration est utilisée sur le digipack mais cette fois au bon format (ce qui crée aussi un effet doublon).

Il existe d’autres illustrations pour ce film (comme celle utilisée sur l’édition simple qui est très jolie) et je suis un peu déçu de ce choix.

Je suis déçu en effet car c’est la seule ombre au tableau, le reste du coffret est très bon, proposant un livret avec interview du réalisateur et des comédiens incarnant les deux protagonistes du film.

Le contenu de ces interviews est différent de celle proposée sur le disque et elles sont aussi très intéressantes à lire.

On retrouve quelques croquis et dessins de production bien qu’ils soient un peu petits (mais aussi visibles dans l’interview sur le disque), un livret qui reste plutôt complet.

Autre contenu bonus physique de cette édition, le livre présent dans le film (sans spoiler), un objet sympathique à posséder qui ravira les fans et les parents, d’autant que le papier utilisé est de bonne qualité.

C’est donc une édition physique sympathique dans son contenu malgré le pépin au niveau de l’illustration du fourreau.

Pour ce qui est de l’adaptation, je la trouve bonne et agréable à lire.

La police des sous-titres est celle des précédents blu-rays Eurozoom, elle reste toujours très lisible.

On regrette tout de même l’absence d’une piste pour sourds et malentendants alors que ça avait été fait pour Lupin III The First et son inclusion semble d’autant plus pertinente et essentielle pour un film traitant d’un handicap.

Photos du coffret : https://imgur.com/a/1UUZAKP

Captures d’écran de l’interview : https://imgur.com/a/vzjnVc0

Avis sur l’œuvre :

Josée est un très beau film avec une magnifique réalisation mais une structure qui reste assez classique. Néanmoins, le film est très agréable à regarder et surtout à revoir grâce à des personnages attachants, une palette de couleurs d’une grande douceur et une thématique forte en plus d’être universelle. C’est une belle leçon de vie qui mérite d’être vue et que j’ai plus apprécié lors de mon second visionnage et après lecture des interviews du réalisateur.

Conclusion : Eurozoom nous livre ici un quasi-sans faute. Le film est très agréable, les suppléments sont conséquents et l’encodage est exemplaire. Seule véritable ombre au tableau, le visuel sur la face avant du fourreau. C’est un coffret qu’il faut acheter, de préférence dans son édition collector ou alors dans son édition simple moins onéreuse. Tant que le film est visionné en blu-ray plutôt qu’en DVD, celui-ci étant de très mauvaise qualité et ne répondant pas aux standards requis pour ce film.

Achat indispensable !

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *