Posted on

Philippe Bunel co-animateur de BakastTV, journaliste chez Animeland et co-auteur du livre “Un siècle d’animation japonaise” nous présente son animathèque idéale.

Mes cinq anime favoris était Ghost in the Shell, Akira, Princesse Mononoke, Evangelion et Cobra… Ouais je sais, niveau originalité on repassera. Pas besoin de dire aux gens de regarder ces titres tant le code de la geekosphere explique tacitement qu’il est obligatoire de les avoir tous vu au moins 10 fois. Du coup, je propose d’autres œuvres plus singulières qui me prennent aux tripes et m’offrent une bonne dose de dopamine !

Les titres indispensables à avoir

  • Golgo 13 the Professional – DVD chez TF1

Cette adaptation du manga légendaire de Takao Satô est réalisée par Osamu Dezaki, qui signe son manifeste esthétique. Avec son compère animateur et chara designer Akio Sugino, il s’offre toutes les libertés possibles, ce qui rend ce long métrage extrêmement grisant. En fait, c’est même l’un des piliers de l’hyperviolence et de la sexualité débridée dans l’animation japonaise (et de l’infographie, mais ça on préfère l’oublier). Jamais plus tu n’auras un tel film ! Jamais plus nous n’aurons un artiste de la trempe d’Osamu Dezaki !

  • Metropolis (2001) – DVD chez Gaumont

Adaptation d’un manga de jeunesse d’Osamu Tezuka, Metropolis est signé par l’illustre Rintaro (Kamui, X-Clamp, Albator), avec un scénario de Katsuhiro Otomo (Akira). Autant te dire que la barre est à peine perceptible tant elle est placée très haut. Ce film est un véritable chef d’œuvre qui fait brillamment évoluer l’œuvre originale (qui est en fait multiple car de Von Harbou, Fritz Lang et Tezuka). La musique jazzy t’emporte et le final te ravage complètement. Et visuellement, c’est une claque qui enterre toutes les intégrations 2D/3D à deux balles qui polluent les anime du moment.

  • L’autre Monde – DVD chez Déclic Images

Tout le monde parle d’Isekai, car c’est la grande mode depuis une dizaine d’années. Avec L’Autre monde, ne t’attends pas à voir du fanservice moribond et des pays fantastiques où un jeune geek anti charismatique part à l’aventure. Là c’est du hard core, le jeune Shû se battant sans cesse pour sa survie afin de retrouver la mystérieuse Lala-Ru. Scènes de tortures et de guerre insoutenables, personnages extrêmement amochés (physiquement et psychologiquement)… rien n’est fait pour flatter le fan (tu ne trouveras jamais de goodies de cette série), mais tout est fait pour te narrer une histoire sublime de bout en bout ! Vois-y une sorte de Conan le fils du futur de Miyazaki version adulte.

  • Kenshin le Vagabond – DVD et Blu-ray chez Dybex

Ces premières OAV (deux autres sortiront plus tard pour conclure l’histoire) ont été les initiatrices de mon intérêt pour l’histoire Japonaise. J’ai découvert le manga après, et j’ai été très déçu du traitement du flashback qui est retracé dans les OAV. Avec cet anime, le réalisateur Kazuhiro Furuhashi sublime tout du manga de Watsuki ! La musique, l’histoire, l’animation, les designs… Tout est solide ! Et si certains trouvent quelques failles dans le rythme, je trouve que les quelques lenteurs sont habilement placées pour nous immerger complétement.

  • Omoïde Poroporo – Souvenirs goutte à goutte – DVD et Bluray chez Buena Vista

Voici certainement le film Ghiblien le plus japonais. Et pourtant, isao Takahata n’a fait que ça ! Ce retour à la campagne est extrêmement touchant, que ce soit par son réalisme ou par la nostalgie qu’implique la double narration (une idée de Takahata par rapport au manga original). Avec sa vision de la vie rurale, ce film m’a toujours tiré quelques larmichettes de bonheur. Il est dispo sur Netflix avec une VF exclusive, c’est cool pour le (très) grand public, mais voyez le en VO car les accents campagnards sont excellents !

Les titres rêvés

  • Crusher joe

Malgré ce qu’il peut penser de lui-même, Yoshikazu Yasuhiko est un grand cinéaste, et non pas seulement un designer et mangaka de renom. Qui n’aime pas Arion ou surtout Venus Wars ? Bon, et bien Crusher Joe, c’est encore mieux ! T’as une grande aventure décomplexée de space opéra, et c’est visuellement très généreux. Incroyable que ce film ne soit jamais sorti chez nous. Mais apparemment, ça devrait bientôt être corrigé.

  • Armored Troopers Votoms

Ryousuke Takahashi chez Sunrise, c’est comme Isao Takahata chez Ghibli, il est indispensable mais toujours dans l’ombre d’un réalisateur majeur (ici Yoshiyuki Tomino, le papa de Gundam). Pourtant, Takahashi est un auteur/réalisateur à la carrière impressionnante (Dougram, SPT Layzner, Galient, Mozaika, Blue Gender, Gasaraki). Avec la superbe saga Votoms, il se place au niveau des grands créateurs d’univers. C’est d’ailleurs ma série (longue) favorite de mecha. Et vu le grand nombre d’anime dérivés, on peut facilement dire qu’elle a sa place aux côtés des grandes sagas comme Macross ou Gundam.
Dommage que le public français ne soit aucunement attaché aux robots géants hors Goldobanane car il est très probable que nous ne puissions jamais voir cette fabuleuse franchise débarquer dans l’hexagone.

  • Les héros de la galaxie (Legend of Glactic Heroes)

La plus belle saga spatiale pour la plus longue série d’OAV de l’histoire. 110 OAV au compteur de cet anime fabuleux, ce qui veut dire que les fans japonais achetaient toutes les VHS au fur et à mesure. Voici la preuve que c’est l’une des plus belles choses qui soit, et que la qualité est au RDV tout au long de la saga. T’es fan de SF et tu ne connais pas LOGH ? T’es pas fan de SF.

  • Haruka et le miroir magique

Voici un film 3DCGI que j’ai adoré lors de sa sortie en 2010, que ce soit pour son histoire fantastique enchanteresse ou pour son rendu visuel mat assez bluffant. A l’époque, Production I.G avait créé un solide partenariat avec Polygon Pictures, avant que ce dernier ne se lance dans ses propres productions pour le pire (trilogie Godzilla) et le pire (Blame!). La preuve que Netflix n’a pas amené que du bon à la japanime… Enfin bref, Haruka, c’est super, et super triste de ne pas avoir pu montrer ça aux enfants français !

  • Megazone 23

Premier anime Cyberpunk. Premier OAV à succès qui a véritablement lancé le marché. Suite spirituelle mature de Macross (thèmes, techniques, designs, équipe). Première inspiration pour le concept de Matrix. Voilà, t’as compris, c’est sensationnel. Niveau staff, t’as jamais vu un tel déballage de talents : le premier film est réalisé par l’illustre Noboru Ishiguro (Yamato, Macross, Les Héros de la galaxie), le deuxième par Yasuomi Umetsu (Mezzo forte, Robot Carnival). Le troisième est réalisé par le créateur et mecha designer Shinji Aramaki (GITS SAC, Hirune Hime). A l’animation et aux designs t’as Haruhiko Mikimoto, Ichiro Itano et Toshihiro Hirano. Et à la musique, Shiro Sagisu (Nadia, Evangelion) s’impose. Avoue que ça te fait baver. Mais voilà, t’es occidental, donc t’auras pas cette saga car les droits sont bloqués par une société américaine machiavélique qui a impunément créé Robotech Le film avec la quasi-totalité du premier OAV…

4 Replies to “L’animathèque idéale par Philippe Bunel”

  1. Attention aux fautes de frappes. Voir le nom de Yasuhiko Yoshikazu écorché en Yazuhiko Yoshiura, ça gâche un peu le plaisir de la lecture. Pensez à vous relire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *