Synopsis : Après l’incident survenu au sein du jeu Sword Art Online, au cours duquel près de 10 000 joueurs se sont retrouvés piégés le jour du lancement, les MMO en réalité virtuelle ont perdu la confiance des joueurs. Les exemplaires du NerveGear, appareil permettant de jouer à SAO, ont été rappelés et détruits. Par la suite, une nouvelle machine appelée AmuSphere est commercialisée, et elle s’accompagne d’un kit de développement sans licence, Seed. La popularité des jeux VR connaît une soudaine résurgence.

Karen Kohiruimaki, une étudiante gameuse complexée par sa grande taille, se met à jouer au jeu VR Gun Gale Online parce qu’il lui permet d’endosser l’apparence kawaii dont elle a toujours rêvé. Evoluant sous le pseudo de Llen, son sérieux et son assiduité au jeu lui ont conféré de nombreuses compétences. Un jour, Llenn fait la rencontre de la belle et mystérieuse Pitohui , avec qui elle s’entend parfaitement. Sur ses conseils, elles décident de participer à l’event « Squad Jam », un battle royale par équipe suivi dans le monde entier.

Staff :

  • Auteur original : Sigsawa Keeichi
  • Réalisateur : Sakoi Masayuki
  • Script : Kuroda Yusuke
  • Chara-design : Kozakai Yoshio
  • Studio d’animation : 3Hz

Caractéristique Blu-ray :

  • Format d’image : 16/9
  • Résolution : 1920*1080P
  • Frame rate : 23.976
  • 2 Blu-ray simple couche (25Go), le premier Blu-ray contient 16Go de données, le second 13Go.
  • Bitrate moyen : entre 17 et 13Mbps !
  • Audio : Japonais 2.0 DTS HD-MA 16 bits, Français 2.0 DTS HD-MA 16 bits.
  • Sous-titre : Français
  • Durée globale : 6 épisodes de 25 minutes : +- 160 minutes de contenus video.
  • Région de lecture : B/2

Bonus sur les disques :

  • Opening/Ending sans crédits.

Bonus coffret collector :

  • Box rigide
  • Livret de 23 pages présentant les personnages et les armes
  • 3 cartes illustrées (visuel des coffret Japonais)
  • (Bonus) : Box exclusive au store all the anime permettant de contenir les 2 coffrets individuels.

Critique technique :

La série SAO : GGO est un peu particulière au niveau de l’authoring car le studio français « Com’On Screen » a décidé d’étaler les 6 épisodes de ce premiers coffret sur 2 Blu-ray.

Au premier abord c’est une plutôt bonne nouvelle, 6 épisodes splités sur 2 BD garantit en général beaucoup d’espace et de bande passante a l’encodeur pour compresser le moins possible les fichiers et donc de garantir une qualité maximale.

Cependant ici il n’est pas question de 2BD 50Go (double couche) mais de 2BD 25Go (simple couche).

Voila qui limite plus la marge de manœuvre mais ça reste plus que acceptable, 6 épisodes sur 50Go permet en général d’excellent résultats.

Cependant pour arriver a d’excellent résultats il faut maximiser l’espace disponible et la bande passante du Blu-ray, un Blu-ray peut accepter jusqu’à 44Mbps de bande passante, pour l’audio et la vidéo.

Et c’est ici que l’incompréhension arrive.

Le studio d’authoring n’a absolument pas tenu compte de ça, chaque Blu-ray est a peine remplit a moitié (voir moins que la moitié) et le bitrate ne dépasse généralement pas les 20Mbps !

Pire certains épisodes ont un bitrate abyssale pour la vidéo, ce dernier tournant autour des 13 Mbps de moyenne !

Il en résulte un présence de colorbanding assez visible sur certains plans ainsi qu’un peu de macroblocking.

Il est cependant bon de noter que malgré cet usage étrange (ou plutôt ce non usage) de bande passante et d’espace sur les disques, a aucun moment l’image ne devient catastrophique comme ça a pu être le cas sur Re-zero ou encore récemment sur Maquia qui présente de très violent problème de colorbanding et de macroblocking (+ d’autre problèmes)

C’est juste que de mon point de vue c’est regrettable de ne pas avoir mieux compressés les épisodes pour utiliser au maximum les possibilités du format Blu-ray et d’éviter cette présente de Colorbanding présent tout du long.

Petit point qui ne devrait normalement jamais être mentionné tant il s’agit de logique même, la colorimétrie entre les versions Japonaise et française est identique, vous aurez donc droit a l’expérience telle que l’a voulue le staff/réalisateur derrière cette série.
Un point de détail que visiblement Maquia et Re-zero chez le même éditeur n’ont pas jugés bon de respecter…

Au niveau de l’audio c’est du classique, il y a 2 pistes sonore disponible, la VO en DTS HD-MA en stéreo (2.0) et la VF dans le même format, toutes les 2 en 16 Bits

Les pistes sont claire et puissante que ce soit en VO comme en VF, il n’y a rien a signaler ici, c’est du bon boulot, un peu plus de bass lors de certaines scène aurait-été bienvenue mais l’anime a té mixé ainsi, rien que l’ont ne puisse changer.

Le sous-titrage est classique, all the anime réutilise la traduction/adaptation de l’éditeur Wakanim (qui a diffusé la série en simulcast)

La traduction est bonne et les règle de sous-titrage sont bien respectée, soit pas de ligne de texte trop longes, pas plus de 2 lignes a l’écran, etc.

Petit regret, comme souvent, la bordure noire autour du texte est un peu trop fines, rendant la lecture des sous-titres parfois laborieuse lors de scènes très lumineuses.

Pourquoi ne pas avoir choisit la même police que celle utilisée par Wakanim ? Celle-ci étant plus que convenable dans toutes les situations.

Pour finir le Menu des Blu-ray.

C’est du classique l’opneing tourne en boucle avec sa bande son.

Petite mention pour le design des options qui collent bien au style de l’anime, bon point, peu de gens font attention a ce genre de petits détails mais il est bon de les saluer quand même.

Conclusion :

Le choix de séparer les 6 épisodes en 2 Blu-ray est étrange et n’apporte au final aucun avantage étant donnée que l’authoring en lui-même est « correct » sans plus, les problèmes habituel auquel le studio Com’On Screeen sont malheureusement coutumier, a savoir le colorbanding et les artéfact de compressions sont bien présent ici, pas en quantité suffisante pour gâcher le visionnage, mais étant donné l’énorme gaspillage de place et de bande passante sur les disque il était clairement possible de faire mieux.

Pour comparaison, la version US/UK/italienne n’ont pas ces problèmes.

Correct mais peu faire mieux.

Screenshots :

https://drive.google.com/open?id=1XYF6KrElPneFGWlefwq-KQDpsO1m1Yyq

Comparatif disques US AoA

Media info

https://pastebin.com/4gVmwZeK

Critique coffret :

La série nous est présenté dans un coffret rigide avec a l’intérieur un digipack double plateau contenant 2 Blu-ray, un livret de 23 pages contenant une présentation des différents personnages de la série ainsi qu’une galerie d’images concernant les armes présentes dans la série.

Pour finir 3 cartes illustrées chacune représentant un des visuel des coffrets unitaires japonais.

L’illustration pour la boxe est très jolie, l’éditeur ayant choisit un visuel clé pour la série, la ou d’autres éditeurs comme les USA ou l’Angleterre on utilisé les visuels plutôt fade des coffrets unitaire Japonais.

Le digipack quand a lui est très simpliste, pas d’illustration, que ce soit sur la face avant ou l’intérieur du digipack, dommage.

Même constat pour les disques, pas d’illustrations spécifiques, juste des symboles géométriques, je suppose qu’il n’y avait pas de visuels disponible pour cela au Japon.

Le livret de 23 pages peut-être intéressant pour les fans d’armes à feu, un petit descriptif accompagnant chaque arme étant présent, hormis cela il est oubliable, l’absence de matériel de production ou d’interview est triste.

Pour finir les 3 cartes illustrées, comme mentionnées plus haut, les illustrations sur ces cartes sont celle des visuel des coffrets Japonais, ceux-ci n’étant pas très jolis, ces cartes ne raviront qu’un certain nombre de fans.

C’est mieux que rien dirons-nous.

Bonus : les personnes ayant acheté le coffret sur le store de l’éditeur (All the anime) ont reçu en bonus une boxe supplémentaire, cette dernière servira de conteneur pour les 2 plus petits coffrets.

La box en elle-même est vraiment très jolie et l’illustration est magnifique, elle justifie a elle seule la différence de prix qu’il peut y avoir entre les différents magasins, en ligne ou non.

Je mettrais cependant en garde les potentiels acheteurs, que le service d’expédition qu’utilise l’éditeur all the Anime n’est pas très regardant sur la sécurité des colis, il se peut donc que votre coffret arrive abimé.

Avis sur la série :

Ce Spin-off de la très grosse franchise Sword Art Online donne un petit vent d’air frais, les personnages sont attachant et l’histoire, même si simpliste est agréable a suivre.

L’univers de GGO avait déjà été un des meilleurs moments de la seconde série, j’ai été plutôt content de pouvoir y retourner via cette série.

Coté animation malheureusement la série n’hérite pas du meilleur staff possible pour rendre justice a cet univers, il y a certes certains passage ayant plus de punch que d’autres, mais globalement l’animation reste moyenne voir bof.

Dommage quand en comparaison la franchise principale elle continue d’être chouchoutée par le staff de chez A-1 Pictures et les Freelances.

Au final c’est un chouette moment à passer pour les fans de l’univers de GGO ou les afficionados de SAO qui veulent un casse-croute entre les différentes saisons de la franchise principale.

Conclusion finale :

L’éditeur All the anime nous présente ici un coffret correct.

L’aspect physique du coffret est bon, mais sans non plus atteindre le niveau de leurs coffrets les plus réussis.

L’aspect technique est lui aussi correct, mais encore une fois sans plus, les problèmes coutumiers des disques venant de cet éditeur sont encore une fois présent ici, même si ils ne gâcheront en rien le plaisir de visionnage de la très grande majorité du public.

Dommage de ne pas avoir choisit de saisir l’opportunité qu’offrait la séparation de cette série en 2 coffrets de 6 épisodes pour augmenter la qualité technique globale.