S’ÉVADER LE TEMPS D’UN WEEK-END : DIRECTION L’ASIE !

Plaine alluviale du Mékong, temples d’Angkor, paysages de rivières, forêts tropicales, rizières et plages à flanc de montagne… autant de paysages qui laissent rêveurs et invitent au voyage. Inutile  pour  autant  d’aller  jusqu’en  Asie  pour  goûter  au  dépaysement  !  Le  Salon  de  l’Asie revient les  10 et  11 décembre  pour  une  virée  immersive aux confins de  l’Orient. Après avoir posé ses bagages en Corée l’an dernier, le Salon de l’Asie, organisé conjointement à la Japan Touch, emmène désormais ses visiteurs explorer deux pays emblématiques de l’Asie du sud-est : le Cambodge et le Laos.

CAP SUR LE CAMBODGE !

Pays en pleine renaissance, le Cambodge s’impose comme l’une des destinations asiatiques en plein essor touristique. Ses richesses architecturales et culturelles, ainsi que la diversité des paysages qu’il offre, font de ce pays une terre fascinante, empreinte d’histoire et de spiritualité.
Au cœur de cette destination, un emblème : les Temples d’Angkor. C’est à travers une reconstitution sur près de 1000 m 2  du temple Ta Prohm, l’un des plus célèbres du complexe d’Angkor, que le Salon de l’Asie se propose de faire découvrir cette merveille architecturale au public. Plongeant ses invités
dans un décor alternant arbres aux gigantesques racines et pierres au sein d’un édifice tracé dans la forêt, le Salon de l’Asie offre une expérience immersive à des visiteurs espérant déjà s’y perdre !
Une scène alternant musique, danses cambodgiennes et défilés d’habits traditionnels, complète cette intrusion  dans le  Cambodge  d’hier,  tandis que  l’exposition  «  Les temples d’Angkor  à  l’aquarelle  » apporte une touche de modernité à ces édifices khmers via les carnets de voyage de Claude Brugère,
plasticienne fascinée par  la civilisation d’Angkor.  Le jeune artiste cambodgien Rin Sophat, tout droit venu  de  Phnom  Penh,  réalisera  pour  sa  part  deux  toiles  sur  le  thème traditionnel, en direct du salon.
De  nombreuses  œuvres  khmères  sont  également  à  découvrir  à  travers l’exposition  «  L’âme du Cambodge  ».  Présentée  par  Vatthana  Nginn,  artiste
cambodgien, cette exposition met en lumière les temples,  divinités et rois qui ont marqué l’empire à travers différentes sculptures réalisées pour la plupart à
la  main,  et  dont  la  finesse  des  formes  contraste  avec  la  dureté  d’une  vie marquée par la guerre qui a frappé plusieurs générations de Cambodgiens.
Deux expositions photographiques mettent quant à elle en exergue la renaissance que connaît le pays désormais pacifié.

Communiqué de presse – Octobre 2016

Eric Chevillard, auteur, réalisateur et photographe, donne son regard sur la renaissance individuelle et collective du peuple Cambodgien après le génocide des khmers rouges, via l’exposition multimédia « Rebirth in Cambodia » portant sur des thématiques telles que la spiritualité, les gestes du quotidien
ou  encore  les  phénomènes  climatiques.  L’occasion  pour  lui  de  transmettre  «  l’histoire  d’une transformation humaine ».
C’est  avec  beaucoup  d’émotion  que  Keat  Tunier,  passionné  de photographie, entraine les plus nostalgiques dans un voyage retraçant son enfance au Cambodge. L’exposition «  Le Cambodge natal de Keat Tunier » présente  ainsi  une  trentaine  de  photos  de  scènes de  vie  de  son  village natal,  mais  aussi  de  moments  de  fêtes  entre  mariages,  naissances  et portraits d’enfants aux bouilles joyeuses.
Que  sait-on  réellement  de  ce  pays,  son  peuple,  ses  origines  et  son histoire ? Le professeur Thach Toan, maître de conférences agrégé à Paris,
mais aussi député et ministre dans plusieurs gouvernements successifs au Cambodge,  se propose d’apporter  toutes les réponses aux interrogations
que pose  encore  ce  pays des plus fascinants, au  cours d’une conférence  au  Salon de l’Asie.  Par ailleurs,  Claude  Gilles,  prêtre  ayant  exercé  dans un  camp  de  réfugiés  à  la  frontière  thaïlandaise, présentera sur le book corner du Salon de l’Asie une vingtaine d’ouvrage sur le Cambodge, dont il est
l’auteur.
Dans un tout autre registre,  la troupe des Pockemon Crew présentera le spectacle de hip-hop à la sauce cambodgienne «Cambboy», spécialement conçu pour le Salon de l’Asie !

EXCURSION AU LAOS, « ROYAUME DU MILLION D’ÉLÉPHANTS »

A chacun sa perception de ce pays, considéré par certains comme le plus énigmatique de la péninsule indochinoise. Eric Phrakonkham, né à Lyon de
parents laotiens, nous livre SA perception du Laos, dans une exposition de peintures faisant  le tri entre a priori, clichés et  interprétations.  De par  cette
exposition  transparait  avant  tout  le  retour  aux  sources  de  l’artiste,  qui présentera  différentes  facettes  du  Laos  :  son  folklore,  ses  contes  et légendes,  ses paysages,  mais aussi  ses scènes  de  vie. A noter  :  l’artiste réalisera également peintures sur toiles et portraits, en direct sur le Salon de
l’Asie.
De son côté,  l’exposition photographique « Lao Tempo » se propose, à  travers l’appareil  photo  de Kim  Toumia,  autodidacte de la photographie, de capturer  les différents trésors du Laos, son art  de vivre, son rythme de vie, mais surtout la douceur  et la chaleur du peuple laotien. Sa série de photos
en noir et blanc, projetant  des moments ressentis avec intensité, exprime pour  lui une leçon de vie, comme un hommage à l’art de vivre laotien.

Les  visiteurs  du  Salon  de  l’Asie  auront  également  l’occasion  d’échanger  avec  Rattana  Chin, bloggeuse  exploratrice  de  l’Asie  du  sud-est.  Fière  de  ses  origines  laotiennes et  cambodgiennes, Rattana Chin évoquera ses vadrouilles à travers « le toit du monde », dans une véritable incitation au
voyage.